Je ramasse des objets dans les brocantes, les dépôts vente,
n’attachant d’importance ni à leurs fonctions ni à leur passé.

Il doivent simplement me parler, me toucher, m’émouvoir...

Je récolte des ustensiles de cuisine;
des passoires pour faire jouer la lumière,
des verres à la transparence griffée ou colorée.

Je chine, ici et là,  j’explore guidée par mon inconscient
Je deviens un peu sorcière en "cuisinant" mes trouvailles
une pincée de celui-ci, une once de celui-là
J’assemble, réinvente de nouvelles vies

En présence de certains de ces objets,
des images m'apparaissent, des allégories surgissent.
J'ignore pourquoi...

Comme si des liens invisibles nous unissaient,
comme s'ils me murmuraient quelque chose, me parlaient

J'écoute leurs chuchotements, leurs confidences
elles résonnent en écho à ma propre mémoire des choses.


Avec eux je parle de rescapés échappant aux cataclysmes chevauchant leurs animaux guides,
êtres aux instincts facétieux, personnages visionnaires explorant l’utopie du monde;
femmes parées d’atours attestant de leur géographie intérieure…

Catherine Médico